Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Fermeture exceptionnelle vendredi 27 mai et lundi 6 juin.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Fermeture exceptionnelle vendredi 27 mai et lundi 6 juin.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : L’échec du mythe de la virilité dans The Ultras d’Eoin McNamee (2018)
Auteurs : Anne DUFLOS, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 43 n 2 Automne-hiver 2018)
Article en page(s) : p. 143-158
Langues: Français
Mots-clés :

CONFLIT NORD-IRLANDAIS

IRLANDE DU NORD

LITTERATURE

ROMAN

Résumé : Dans cet article, je me propose d’analyser les procédés d’écriture qui permettent à Eoin McNamee dans The Ultras de dévoiler l’échec de la tentative de rétablissement d’une virilité mythifiée. Par le réinvestissement d’une figure controversée de l’histoire des Troubles nord-irlandais, Robert Nairac, l’auteur souligne la persistance d’un mythe de la virilité dont le deuil entamé ne semble pas fini. Les techniques d’estompage et la juxtaposition des points de vue brouillent non seulement les frontières entre réalité et fiction, mais attestent aussi du caractère fictif du réel. En révélant la hantise du présent par le passé, le roman met en question les récits officiels de la période post-conflit nord-irlandaise, fait surgir l’expérience traumatique et déboulonne l’optimisme de la « propagande de la paix », pour reprendre l’expression de McLaughlin et Baker.
Pays de publication : France
Fonds : Médiathèque