Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés
Le Centre Culturel Irlandais est dans l’obligation de fermer ses portes au public jusqu’à nouvel ordre.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés
Le Centre Culturel Irlandais est dans l’obligation de fermer ses portes au public jusqu’à nouvel ordre.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : "Away, come away" : Moving Dead Women and Irish Emigration in W.B. Yeats's Early Poetry (2017)
Auteurs : Hannah SIMPSON, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 42 n 1 Automne-hiver 2017)
Article en page(s) : p. 45-60
Langues: Anglais
Mots-clés :

LITTERATURE

POESIE

XIXE SIECLE

MIGRATION

FEMMES

Résumé : Emigration and Ireland are closely entwined in cultural consciousness, yet little scholarly work addresses Irish emigration in W. B. Yeats’s poetry. I use the lens of Irish emigration to tackle another under-discussed phenomenon in Yeats’s early poetry: the physically moving, dead, female body. In the latter half of the nineteenth century, young unmarried women were emigrating from Ireland in historically unprecedented numbers, and this high emigration rate of Irish women parallels the recurrence of moving dead or supernatural women in Yeats’s pre-1900 poetry.

Pays de publication : France
Fonds : Médiathèque