Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : The Subversion of marriage law in Brian Merriman's Cuirt an Mheain Oiche (2016)
Auteurs : Anne-Marie O'CONNELL, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 41 n 1 2016)
Article en page(s) : p. 53-72
Langues: Anglais
Mots-clés :

LITTERATURE

HISTOIRE

DROIT

FEMMES

XVIIIE SIECLE

POESIE

Résumé : 18th-century Ireland under the Penal Laws produced many poems deploring the country's fate under British rule. Brian Merriman, a hedge schoolmaster from Clare, published in 1780 a long, satirical poem called Cuirt an Mheain Oiche satirizing men's subjection of women within marriage. This contribution will examine what marriage law said about the situation of women and how the poem criticizes its negative consequences on the women of Ireland as judged by a bawdy fairy court of law
Pays de publication : France
Lieu de publication : Rennes
Mention de responsabilité : Anne-Marie O'Connell
Fonds : Médiathèque