Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

La Médiathèque est ouverte de 14h à 18h du lundi au vendredi.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

La Médiathèque est ouverte de 14h à 18h du lundi au vendredi.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : L'Etat Libre, l'Eire et la subversion du Sinn Féin, 1926-1948 (2015)
Auteurs : Agnes MAILLOT, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 40 n 1 2015)
Article en page(s) : p. 43-57
Langues: Français
Mots-clés :

HISTOIRE

POLITIQUE

INDEPENDANCE

PARTI POLITIQUE

XXE SIECLE

Résumé : Lorsque le Sinn Féin s'efface de la scène politique en 1926, son héritage devient un enjeu tant mémoriel que politique pour les deux grandes formations issues de scissions au sein du parti, et tout particulièrement pour le Fianna Fail. Le Sin Féin incarne non seulement le souvenir d'une révolution inachevée, mais aussi un message subversif, puisqu'il refuse de reconnaitre la légitimité des institutions et soutient le recours aux armes. Il devient ainsi l'objet de mesures de censure et de répression qui se traduisent notamment par une surveillance policière quasi constante. Ce processus se double d'une tentative de la part des authorités de revenir sur leur propre passé, processus qui atteint son paroxysme lors de l'affaire des Sinn Féin Funds dans les années 1940. Cet article analyse la façon dont les autorités de l'Etat Libre, puis de l'Eire, ont réinterprété cette mémoire collective afin d'en écrire un récit excluant l'héritage dont se revendiquait le Sinn Féin
Pays de publication : France
Lieu de publication : Rennes
Mention de responsabilité : Agnès Maillot
Fonds : Médiathèque