Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Un pass sanitaire vous sera demandé

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Un pass sanitaire vous sera demandé

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : Les Historiens irlandais et le bicentenraire de 1798 (1999)
Auteurs : Sophie OLLIVIER, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 24 n 2 1999)
Article en page(s) : p. 139-151
Langues: Français
Mots-clés :

HISTOIRE

POLITIQUE

XVIIIE SIECLE

Résumé : Le centenaire de la rébellion de 1798 est le moment où 1798 est devenu le mythe fondateur d'un nationalisme républicain d'une part, catholique d'autre part. Le bicentenaire, organisé par les gouvernements du Nord et du Sud, est le moment où culmine la recherche historique et où le discours officiel fait appel au discours scientifique. Parmi les nombreux thèmes traités, trois ont retenu notre attention. Le premier concerne l'idéologie des United Irishmen, qui deviennent des contemporains. Le républicanisme est étudié par Thomas Bartlett, Kevin Whelan et Tom Dunne. Le deuxième thème est la question des Defenders. Nancy Curtin, Louis Cullen, Jim Smyth, et Marienne Elliot éclairent dans leurs travaux un mouvement dont l'histoire définitive n'a pas encore été écrite. Le troisième thème concerne l'alliance entre protestants et catholiques. A.T. Stewart étudie la rébellion d'Antrim. Trevor McCavery et K. Whelan expliquent de façons diverses le retournement des presbytériens. Selon Ian McBride, les presbytériens n'ont pas tous eu peur de parler de 1798. En 1998, la remise en question d'idées ancrées dans la mémoire collective est à l'ordre du jour. Empruntant une définition de Nietzsche, Kevin Whelan définit l'histoire comme « ce qui fait mal »
Pays de publication : France
Lieu de publication : Villeneuve d'Ascq
Mention de responsabilité : Sophie Ollivier
Fonds : Médiathèque