Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Fermeture exceptionnelle vendredi 27 mai et lundi 6 juin.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Fermeture exceptionnelle vendredi 27 mai et lundi 6 juin.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : "The Little Dark Room Behind the Shop" : Espace, mémoire et imagination dans les nouvelles "de l'enfance" de Dubliners (2002)
Auteurs : Anne GOARZIN, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 27 n 1 2002)
Article en page(s) : p. 65-78
Langues: Français
Mots-clés :

ENFANTS

LITTERATURE

NOUVELLE

Résumé : La « chambre obscure » dans laquelle vit le prêtre de « The Sisters » constitue le point de départ de cette réflexion sur l'espace gnomonique de Dubliners. Une lecture attentive des nouvelles dites de « l'enfance » (« The Sisters », « An Encounter » et « Araby ») permet d'envisager l'espace de plus en plus restreint dans lequel évoluent les jeunes protagonistes, suggère un mouvement général vers le non-dit, le voilé et l'inavouable qui caractérisent le monde des adultes. Alors que ni la maison, ni les lieux privilégiés du jeu ne semblent échapper à ce resserrement de l'espace, l'imagination demeure une ressource insondable pour les enfants, seuls vivants parmi les presque-morts qui les entourent. Par la médiation de leur regard curieux, les images se démultiplient et s'inversent selon le principe de Cameria obscura, laissant place à l'imagination et au fantasme, pour ouvrir à l'infini l'espace du texte et de l'interprétation
Pays de publication : France
Lieu de publication : Villeneuve d'Ascq
Mention de responsabilité : Anne Goarzin
Fonds : Médiathèque