Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Titre : Langue et identité en Irlande du Nord aujourd'hui (2001)
Auteurs : Martine PELLETIER, Auteur
Type de document : Article
Dans : Etudes irlandaises (Vol 26 n 2 2001)
Article en page(s) : p. 175-186
Langues: Français
Mots-clés :

CULTURE

IRLANDE DU NORD

LANGUE

LANGUE IRLANDAISE

NATIONALISME

SOCIETE

Résumé : L'évolution et le statut de la langue irlandaise en Irlande du Nord demeurent fort complexes et controversés de par leurs liens avec des questions politiques et identitaires. Pour les protestants et/ou unionistes, le gaélique s'impose comme un des symboles les plus visibles de la lutte des nationalistes, la langue de la rébellion ce qui explique la décision des autorités de la nouvelle Irlande du Nord après la partition de tout mettre en oeuvre pour marginaliser l'usage et l'enseignement du gaélique. Depuis le début des années 70 en particulier, Sinn Fein et l'IRA ont tenté, avec un succès certain, de s'approprier le gaélique. Mais la langue irlandaise serait aussi, dans une autre perspective, susceptible de devenir un espace commun, partagé par les deux communautés d'Ulster. Au discours d'appropriation politique de la langue s'oppose en effet un discours culturel, puissamment relayé depuis une dizaine d'années par les autorités britanniques, soucieuses de placer l'identité culturelle au centre d'un vaste programme de réconciliation. On peut voir dans l'intérêt et les financements accordés au gaélique dans le cadre de programmes culturels régionaux et européens une manoeuvre de Londres pour dépolitiser la question linguistique et pour couper l'herbe sous le pied des républicains en les dépossédant d'un symbole puissant. Si c'est le cas, cette démarche a encouragé les tenants de l'unionisme à imiter les stratégies du mouvement gaélisant en Irlande du Nord à des fins de lobbying en lançant une campagne de découverte/promotion de l'Ulster Scots. Trop souvent réduits à une identité britannique dans le discours sur les deux traditions, les unionistes ont vu là un moyen efficace de se réinscrire dans une culture linguistique et historique spécifique que l'on pourrait qualifier d'ulstéro-écossaise, brouillant de nouveau les cartes du jeu identitaire et linguistique
Pays de publication : France
Lieu de publication : Villeneuve d'Ascq
Mention de responsabilité : Martine Pelletier
Fonds : Médiathèque