Centre Culturel Irlandais



Mot de passe oublié ?

Portail des collections

Centre Culturel Irlandais

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Centre Culturel Irlandais


 

contact

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés
La Médiathèque sera exceptionnellement fermée le jeudi 5 et vendredi 6 décembre.

Pour les fêtes de fin d’année, la Médiathèque fermera du lundi 23 décembre au vendredi 3 janvier inclus.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi : 14h - 18h
Nocturne le mercredi jusqu'à 20h
Fermé week-end et jours fériés
La Médiathèque sera exceptionnellement fermée le jeudi 5 et vendredi 6 décembre.

Pour les fêtes de fin d’année, la Médiathèque fermera du lundi 23 décembre au vendredi 3 janvier inclus.

Contacts

Carole Jacquet
Responsable des ressources documentaires

Marion Mossu
Chargée de ressources documentaires

Tel : 01 58 52 10 83 / 33

Où nous trouver ?

Tout près du Panthéon !
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais - 75005 Paris

RER B : Luxembourg
Métros : M10 Cardinal Lemoine / M7 Place Monge
Bus : 84, 89, 21, 27

Carte

Détail de l'auteur

Auteur Marianne ELLIOTT

Tous les documents de cet auteur

   Tris disponiblesAjouter les résultats au panier
  Affiner la recherche

Livre

Robert Emmet (1778-1803) was the romantic hero of the 1803 Irish Uprising. This is the definitive, thrilling account of his life and legend, published to coincide with the bicentennial celebrations.

Livre

Theodor Wolfe Tone (1763-1798) was the founder of Irish Republican nationalism. As such his political ideas and the circumstances of his life and early death have become political weapons in the hands of later nationalists.